Revue de presse 2004-2008

Édition Grand Prix de Tours 2008

Une vraie fête familiale 1923 La Vie de l’Auto – 26 Juin 2008 – Philippe Gutiérrez

La Vie de l'Auto - 26 Juin 2008« … On a pas mesuré. Mais cette année on aurait passé du temps à métrer le parcours en ville. Pas tout à fait le double de la bouclette habituelle… « Nous ne sommes pas autophobes », telle sera l’entrée en matière de l’intervention de Gérard Gernot, 1er adjoint au maire, à l’occasion du cocktail donné salle des mariages. … En 2008, c’était la sixième édition consécutive, le cinquième concours d’élégance et la deuxième vente aux enchères. … L’association du Grand Prix de Tours ne change pas, ce qui satisfait tout le monde. On a repris les ingrédients habituels à la différence près que cette année, le circuit s’apparente moins à un tour de manège … René Verbiest est venu de Belgique avec une Hotchkiss AM80 de 1929 à carrosserie Weyman pour remporter le concours d’élégance. Quant au rallye, la boucle de 150 km était cette année au départ du château de Candé, un édifice Rennaisance … les 161 équipages vont faire halte au château de Chenonceau, à la mi-temps, pour déjeuner à l’orangerie. Cela étant, la partie la plus médiatique du week-end est incontestablement la démonstration des autos en ville … spectacle et culture sont au rendez-vous, avec un excellent Jean-Louis Mathieu au micro et une répartition des autos en catégorie : ancêtres, classic, classique, GT/1, GT/2, GTS, prestige, utilitaires et vintage. L’animation sera quasi continue jusqu’à la parade de clôture …. »

Tours commémore son Grand Prix Classic et Sports Car – Juillet-Août 2008

« Le Grand Prix de Tours 1923 avait donné lieu à une belle empoignade entre le « tank » Bugatti et la Voisin « Laboratoire ». Pour honorer ce fait d’armes, Michel Loreille avait organisé en 1993 une première commémoration. Puis l’idée est revenue sur le tapis en 2003. Depuis, le Grand Prix de Tours a lieu tous les ans. … Quelques cent soixante voitures ont profité du circuit sans incident. S’échelonnant de 1907 à 1975, elles ont offert un beau spectacle. »

Édition Grand Prix de Tours 2007

Trois jours à Tours La Vie de l’Auto – 12 Juillet 2007 – Philippe Gutiérrez

La Vie de l'Auto - 12 Juillet 2007« … Le Grand Prix de Tours d’aujourd’hui n’est pas une course mais la commémoration du Grand Prix de l’ACF des 1er et 2 juillet 1923. … La commémoration se devait en conséquence d’être à la hauteur de l’événement et l’organisation n’a pas fait les choses à moitié. Comme les années précédentes il y avait du dynamique : concours d’élégance, rallye touristique et présentation d’autos et de motos ; du statique avec un concours d’état, un village et un espace pour les clubs, les musées et les visiteurs en anciennes, et enfin du nouveau avec une première à Tours : une vente aux enchères de véhicules anciens et de sport. … Le concours d’élégance se tenait le vendredi soir, à Savonnières, avant le dîner servi au bord du Cher. C’est du même endroit … que démarrait le rallye touristique le lendemain. … A l’escale au Château des Sept Tours, Akrame Benallal, disciple de quelques chefs toqués, s’était acquitté d’un en-cas délicieux. … Un avant-goût du diner de gala à l’hôtel de ville de Tours, … l’une des plus belles mairies de France, sous les portraits de Balzac et Rabelais … Dimanche, c’est au tour du public de se régaler … 15000 spectateurs se seraient succédé sur le site … les espaces réservés aux clubs, marchands et aux anciennes étaient plus vastes que l’an passé …. plus de 130 autos auxquelles il faut ajouter les deux-roues. L’exhibition se déroulera de 10h à 18h30 sans discontinuer hormis la coupure de midi. … »

Édition Grand Prix de Tours 2006

Tours, ville de Grand Prix La Vie de l’Auto – 22 Juin 2006 – Philippe Gutiérrez

La Vie de l'Auto - 22 Juin 2006« … Eh non, ce n’était pas Segrave qui était aux commandes de la Sunbeam Grand Prix de 1922. … Ceux qui étaient à Tours, dimanche 11 juin, et qui ont vu évoluer cette auto, un vrai monument historique, doivent ce privilège à Andrews Crisford… On retient du Grand Prix de 1923 la belle course des Rolland-Pillain – les enfants du pays – et le fameux duel Bugatti-Voisin … Mais à l’arrivée, trois Sunbeam se placaient première, deuxième et quatrième, respectivement celle de Segrave, Divo et Guiness … C’était la première victoire en Grand Prix d’une automobile britannique. »
 » Il fallait une bonne dose de courage pour remettre ça cette année. L’année dernière, les répercutions d’un accident avaient coûté la vie à un spectateur et personne ne l’oublie… L’équipe de Michel Loreille et la municipalité qu’incarne Jean Germain, maire de Tours, ont décidé de conserver le mini-circuit … Ainsi a-t-il été démontré qu’on pouvait parfaitement sécuriser la zone. La démonstration s’est faite dans le strict respect du Code de la route, c’est à dire sans dépasser 50 km/h…. Outre la Sunbeam de 1922, on a vu tourner notamment des Bugatti de Grand Prix, des Riley ou des MG de toutes générations. Quelques monstres sacrés, Corvette, Jaguar Type-D Le Mans, Type E Light-weight, Austin-Healey ont fait des tours d’honneur … En même temps, un rassemblement d’anciennes était organisé avec un espace réservé aux clubs et aux visiteurs venus en anciennes … »
« Les personnes présentes au rallye du samedi auront eu le plaisir de voir sur la route une bonne partie de ces autos puisque deux cents d’entre elles s’étaient réunies au départ de Savonnières. Bien ficelé, le carnet de route indiquait deux itinéraires : un court et un long d’environ 200 km… qui se croisaient de temps en temps pour la bonne cause : arrêt casse-croute au Château de Brézé, déjeuner dans le parc Maupassant, à Allones … Après ça, c’est dans les Caves de la Croix Douillard à Amboise que se tenait la soirée de gala, et il y avait du Vouvray au frais ! »

Sous le soleil, les pétarades La Nouvelle République du Centre-Ouest – 12 Juin 2006 – Magalie Basset

La Nouvelle République du Centre-Ouest - 12 Juin 2006« Pour la 5è édition du Grand Prix de Tours, ce dimanche, place Jean-Jaurès, les passionnés de voitures ont bravé la chaleur et boudé Rolland-Garros et la Coupe du Monde pour applaudir les belles pétaradantes. … Du très haut de gamme en parade … Le nouvel espace d’exposition, rue Nationale, a attiré les curieux. Il y avait un camion de pompiers Delahaye de 1934, mais aussi des pièces sorties du musée du Train … Du matin au soir, tout ce qu’a pu dire l’infatigable et incollable speaker Jen-Louis Matthieu a été traduit en anglais par Nick Bribecomb. Ici, au pays des amoureux des bolides, les Anglais sont très nombreux : sur les 250 voitures qui ont sillonné les routes du département samedi, pendant le rallye, 70, pas moins, étaient arrivés d’outre-Manche au volant de leur beautiful Morgan ou autre Austin-Healey … »

Des reportages étaient par ailleurs diffusés sur FR3 et TV Tours.

Édition Grand Prix de Tours 2005

De la nostalgie sur roue Le Magazine de la Touraine – Printemps 2006

Le Magazine de la Touraine - Printemps 2006« … Événement historique qui, après une première commémoration en 1993 à Semblançay, est depuis 2003 remis en mémoire chaque année à Tours, en juin, au coeur même de la ville, à travers une parade des plus beaux ou emblématiques véhicules, et neuf plateaux d’exhibition à la gloire des voitures et motos anciennes. Neuf plateaux qui forment un superbe spectacle, plus de 350 modèles de collection étant exposés, avec plus d’une vingtaine de très vieux ancêtres, … quel patrimoine ! … Une exposition remarquable … et une parade éclatante … et sans bourse délier : on comprend que cette nostalgique après-midi dominicale donne lieu chaque année à un véritable succès. … Le vendredi soir, un concours d’élégance ouvre d’ailleurs ce week-end de l’auto rétro. De Rolland Pilain 1922 en Rolls 1930, trente voitures anciennes roulent alors des mécaniques, les critères portant sur l’authenticité, l’état de conservation, l’état mécanique ou la carrosserie, l’originalité et l’intérêt historique. Et autour de chaque véhicule, son propriétaire en costume d’époque. Le lendemain, place au rallye, …. Un musée ambulant sur les plus belles routes de Touraine, … sur fond de châteaux et dans des sites pittoresques, avec, partout, le long des routes et au cœur des bourgs, un accueil enthousiaste, …Pas moins de 58 équipages étrangers ont ainsi baguenaudé l’an passé dans de doux horizons …  »
 » Qu’on se le dise ! Elle sera là … Une vedette des années folles qui, après une longue retraite Outre-Manche, roulera à nouveau en Touraine, les 10 et 11 juin 2006, 83 ans après son triomphe au Grand Prix de Tours. Victorieuse de la mythique course de 1923, la Sunbeam de l’Anglais Seagrave, alors pilote officiel de la marque , roulera à nouveau des mécaniques sous le ciel tourangeau, à une vitesse plus modérée qu’en cet historique jour de gloire. … Spectacle assuré, le dimanche 11 juin, place Jean-Jaurès et alentourPrenez date et n’oubliez pas votre numérique … »

Il n’en finit pas de grandir La Vie de l’Auto – 25 Août 2005 – Jean-Pierre Raynaud

La Vie de l'Auto - 25 Août 2005 - Jean-Pierre Raynaud« … La commémoration du Grand Prix de Tours est devenue un évènement majeur. L’équipe de Michel Loreille continue de faire grandir ce Grand Prix de Tours … Avec une inscription raisonnable (250 € le week-end par équipage), une préparation méticuleuse et un accueil convivial, les organisateurs ont conquis les collectionneurs français et anglais. … Plus de 200 véhicules ont rejoint Savonnières … Parmi les équipages, une forte délégation de Britanniques à bord de modèles souvent exceptionnels : Aston Martin Le Mans, Jaguar Type D, MG Magnette, Triumph Stag … C’est en cabriolet Jaguar XK120 de 1959 que Barry Stobart-Hook a choisi de passer ses vacances en France : « Nous sommes venus à dix voitures du Somerset. Nous aimons bien ces rallyes qui ne se prennent pas trop au sérieux. » … Après le petit-déjeuner offert par la municipalité, direction Azay-le-Rideau. Les premiers châteaux dressent leurs tours …Le comte Vitali a exceptionnellement donné l’autorisation aux participants de pénétrer dans le domaine du château de La Villaumaire. Pour beaucoup, cette occasion est unique d’entrer dans des lieux si secrets. … La petite route de campagne, peu fréquentée, chemine dans la vallée de la Veude jusqu’à Richelieu … déjeuner champêtre dans le parc du château … Le long cortège ne repart que tard dans l’après-midi… Les habitants de Rilly puis Marcilly-sur-Vienne réservent un accueil chaleureux aux acteurs de cette grande parade qui approche Loches avant de terminer … au château de Nitray. Les ancêtres arrivent ensemble : « Des copains de Tours nous ont invités sur un tracé différent. C’était formidable! Nous avons longé la Loire, tous à la même vitesse. » … Cette journée s’achève par la soirée de gala au château de Jallanges, à Vouvray, en présence de plus de 300 convives. Dimanche, troisième temps fort de ce Grand Prix de Tours. … Les démonstrations commencent avec du retard, ce qui laisse du temps aux retardataires pour rejoindre le centre-ville. Presque tous les participants au rallye touristique sont présents. … Alors que le speaker de l’ACO continuait de poser au public des questions sur la course mancelle, motos, scooters et autos ont alignés les tours sur un parcours de 800 m. Un gros succès puisque la rétrospective aura attiré cette année plus de 20 000 passionnés. »

La passion partagée La Nouvelle République du Centre-Ouest – 13 Juin 2005 – Brigitte Barnéoud

La Nouvelle République du Centre-Ouest - 13 Juin 2005« … Un week-end de passion, un week-end de rêve pour les collectionneurs et tous les spectateurs venus admirer des voitures rares et superbes : le Grand Prix de Tours a pris pour les organisateurs, les participants et le public une nouvelle dimension pendant ces deux jours, dans tout le département….. Que du bonheur pour les participants, dont une cinquantaine venus spécialement de Grande-Bretagne. Tous ont rencontré en chemin un public tourangeau curieux et intéressé. A la ville, pour la grande manifestation organisée à Tours le dimanche, c’est la foule des grands jours qui était au rendez-vous tout au long de cette journée exceptionnelle… Un incroyable plateau pour un spectacle populaire et gratuit. »

ZAPINFO

ZAPINFO 2005 » … Pour sa troisième édition en centre ville, le Grand Prix de Tours est devenu le grand rendez-vous des amateurs, des nostalgiques, des passionnés d’histoire automobile. C’est une grande fête familiale et populaire puisque libre d’accès et gratuite, que les organisateurs font vivre pour le plaisir de toutes les générations, un voyage dans le temps, qui s’articule autour de trois Rendez-Vous . » « … De nombreux possesseurs de voitures et motos d’exception rallieront notre ville pour commémorer le  » Grand Prix de Tours  » de 1923. Des quatre coins de France, d’Angleterre, des USA, de Belgique, de Suisse et d’ailleurs, plus de 600 véhicules de 1899 à 1983, raconteront ainsi leur histoire sur la place Jean Jaurès.
Ce sont, en tout, dix plateaux (élégance, classique, sport avant-guerre, motos, etc.…) qui tourneront autour de cette place, montrant s’il le faut que l’automobile ancienne n’est pas cloisonnée aux musées statiques. Les jeunes, qui en sont friands, pourront ainsi écouter la sonorité du gros V8 d’une MG-Costello, la symphonie magique d’un 6 ou 8 cylindres. Vous pourrez admirer des AC-Cobra, des Corvette, des Austin Healey, des Porsche et autres Bugatti, Darmont, …. Mais aussi deux parades Harley Davidson, et une parade de 50 scooters du Vespa Club de Touraine. Soyez les premiers à venir vous procurer le programme gratuit et tout en couleurs, distribué chez les partenaires, et le dimanche, sur la place Jean Jaurès. Richement illustré de photos, ce programme vous présente chaque plateau. »
« Tout autour de ces démonstrations, un village d’exposants et de partenaire vous accueillera. »
« Cette journée placée sous le signe de la culture et du patrimoine automobile, sera animé par Jean-Louis Mathieu, grand spoeaker automobile. Ce sont ainsi des portraits vivants qui complèteront votre plaisir de voir évoluer une exceptionnelle diversité de véhicules (tricyclecar, avant-guerre, etc …). »
« 2005 : Le Grand Prix de Tours confirme donc son statut de Rendez-vous européen de la passion automobile. »

Édition Grand Prix de Tours 2004

Montée en puissance La Vie de l’Auto – 05 Août 2004 – Jean-Pierre Raynaud

La Vie de l'Auto - 05 Août 2004« Après une relance réussie en 2003, le Grand Prix de Tours a bien pris ses marques cette année »
« Le week-end a débuté le vendredi soir avec un concours d’élégance qui a rassemblé une trentaine d’équipage déguisés. Le samedi matin, c’est l’affluence autour d’un petit-déjeuner offert par la municipalité de Savonnières, où est donné le départ du parcours touristique…….. Les organisateurs ont choisi un itinéraire à l’écart des sites les plus visités. C’est l’occasion d’aller dans des manoirs privés et des châteaux habités par des aristocrates viticulteurs. Une semaine avant les 24 Heures du Mans, les Anglais sont en France et plusieurs d’entre eux se sont engagés avec des modèles sportifs, peu diffusés dans l’hexagone. Un mini hommage est rendu à MG, à l’occasion des 80 ans de la marque, avec la présence de quelques machines exceptionnelles : Magnette N K3 et une monoplace Magnette 6 cylindres à compresseur. … Claude Delaunay engage une Rolland-Pilain de 1922 et un tricyclecar Darmont dont c’est la première sortie…. Le plateau « Sport avant-guerre » est superbe avec les Invicta de Pierre Honegger et d’Eric Pérou, lequel a prêté une Delage DE (1923) à Jean-Marc François…. Si les conducteurs des autos les plus anciennes choisissent le circuit court d’une cinquantaine de km, les autres s’élancent pour une boucle de 200 km, longeant les bords de Loire et du Cher. Les organisateurs ont souhaité amener les participants sur certains secteurs utilisés pour le Grand Prix de 1923 et le Critérium de Touraine….. A midi, les 180 équipages entrent dans le parc de la Chartreuse du Lugé et s’installent pour un buffet en plein air, servi par une kyrielle de bénévoles. Une délégation du Rétromobile Club de Genillé est venu voir passer le défilé à Montrésor….. Noël Neveu roule en Caravelle et s’étonne de pouvoir entrer dans quelques unes des plus belles demeures privées comme au manoir de Razé, où chacun peut se désaltérer et se sentir un peu chez lui. « Je viens pour la première fois. C’est très bien organisé. »….. D’autres belles voitures de sport sont présentes comme une AC et la TVR de Michel Haguet. « Je suis de la région. L’ambiance est bonne et les voitures sont belles », rapporte le conducteur de cette Grantura Mk IV….. Au château de Nitray, propriété de la famille Despinay, partenaire de la manifestation, la production maison est généreusement distribuée aux conducteurs et à leurs passagers….. Dans cette région viticole, l’esprit est à la fête et la soirée se poursuit par un dîner de gala, animé par une remise de coupes et une intronisation par la Confrérie de Vouvray….. Journée du dimanche : Michel Loreille s’est appuyé sur son expérience d’organisateur du Circuit des Remparts pour rassurer le spouvoirs publics. Il a annoncé que l’avenir allait privilégier les « avant-guerre » car le but est de présenter des modèles prestigieux au public (comme cette Rolland-Pilain 1906 prêtée par le musée de Rochetaillée). La municipalité a balisé le circuit et déployé un service d’ordre pour gérer le flux des spectateurs. Les plateux s’enchaînent sans temps mort : …. Guyot Indianapolis qui enfume les Bugatti 35 et Riley Brooklands, tricyclecars Sandford, Darmont et BSA, AC Cobra, Jaguar Type E Lightweight….. Ce spectacle en centre-ville a attiré tout de même 15 000 spectateurs qui ont pû approcher ce paddock éphémère et rêver devant des modèles de légende. »

Les motos préfèrent rouler en ville La Vie de la Moto – 01 Septembre 2004 – Jean-Pierre Raynaud

« Après une relance réussie en 2003, le Grand Prix de Tours semblait rodé cette année.  »
« Les pilotes de motos de tourisme et de scooters se sont élancés les premiers. Alain Pasquier enfourche une Motobécane R55 Superculasse de 1937. « Ce modèle a gagné le Bol d’Or 1937 dans sa catégorie ». A ses côtés, David Whiteside conduit une rare Scott 500 Sprint Special de 1929. …. Sous la tente du sponsor Top-Bike, Philippe Momiron présente une belle sélection de sa collection de machines asiatiques….. A ses côtés, André Gendron a déplacé une dizaine de deux-roues plus anciens depuis un Clément 1901 à une Bianchi amphibie en passant par une 350 Favor et d’autres modèles français….. »

Place aux professionnels ! Rétro Passion – 04 Septembre 2004 – Gilles Blanchet

Rétro Passion - 04 Septembre 2004« Les commémorations des Grand Prix se suivent mais n’ont pas toutes le pouvoir d’attraction d’un circuit mythique ou d’un passé historique très fourni. La Ville de Tours en inscrivant la manifestation dans le calendrier des grands évènements de la saison tourangelle entend bien renouer avec son passé mécanique, historique et sportif. Depuis 2003 la renaissance du Grand Prix de Tours s’effectue dans le centre de la capitale ligérienne avec un programme d’attraction très complet : concours d’élégance le vendredi soir, rallye touristique le samedi et, le dimanche, démonstrations dynamiques et exposition de véhicules de collection, bourse d’échanges, village exposants et sponsors, l’ensemble du spectacle étant ouvert au public et … gratuit. En 2004 l’organisation sans faille (camion podium, speaker de qualité, sécurité renforcée) et la compétence des intervenants ont démontré que l’automobile ancienne doit souvent être prise en mains par de vrais professionnels pour assurer un spectacle de haut niveau. Passion, douceur de vivre, sport et qualité ont honoré cette nouvelle édition qui a réuni près de 400 véhicules (autos, tricyclecars, motos, scooters) encouragés par un public enthousiaste et un soleil californien. »

La Nouvelle République – Mercredi 30 Juin 2004

« 15 000 spectateurs sous un soleil radieux autour de la place Jean Jaurès. 400 voitures et motos anciennes en ville dont de rarissimes voitures de prestige, de courses et de Grand Prix. L’enthousiasme du public et des participants étaient la meilleure récompense des partenaires, de notre ville, des organisateurs et des bénévoles. »



Sponsors

Retrouvez tous les sponsors du Grand Prix de Tours.